Cul7ure

Rechercher

Cheu-B : en quête de gratitude

Photo de l'article : Cheu-B : en quête de gratitude

Écrit le 24 avril 2020 par Maëlle dans Portraits

Détenteur du meilleur couplet dans Carjack Chiraq, Cheu-B avance en solitaire depuis quelques temps déjà. Avec une mixtape et un album studio à son actif, le rappeur du 17 ème a déjà convaincu une bonne partie des auditeurs, Welcome To Skyland ayant nettement marqué 2017 pour le public d’XVBARBAR. Pourtant, pas vraiment de radio pour Cheu-B, relativement peu d’interviews ou d’articles le concernant, malgré le millions de vues sur ses clips et la reconnaissance accordée par le public à sa première mixtape. Que ce soit avec des refrains chantés ou des backs vocodés, et alternant entre une voix rocailleuse et stridente, il n’a aucun mal à imposer sa trace en solitaire sur le vaste terrain du rap français. Alors pourquoi ne bénéficie-t-il pas de la gratitude qu’il devrait mériter, compte tenu du travail qu’il fournit ?

Il explique lui-même que le Cheu-B d’XVBARBAR n’est pas différent de celui de maintenant, que ce sont simplement les auditeurs qui n’étaient pas habitués à entendre sa seule voix tout le long d’un morceau. Le fait que le rappeur ait appartenu à un groupe aussi influent qu’XVBARBAR porterait préjudice à la manière donc le public recevrait le travail de celui-ci. Pourtant XVBARBAR n’est pas le seul groupe qui a vu plusieurs de ses membres démarrer une carrière en solitaire, ça a par exemple très bien marché avec la Sexion d’Assaut et le succès de Maître Gims. Alors que manque-t-il à Cheu-B ? Le clip de 95 a marqué beaucoup d’esprits, on ne parle pas de l’année 2017 au niveau du rap sans citer Welcome To Skyland, pourquoi les médias et radios ne suivent-ils pas la vague d’engouement des auditeurs ? Le produit du rappeur est très loin d’être bâclé, il porte beaucoup d’importance à travailler la hype du public avant d’être sûr de sortir un projet. On peut se dire « Cheu-B était dans XVBARBAR, c’était super, qu’a-t-il à nous apporter en solo ? » et Welcome To Skyland est la réponse à la question, Cheu-B prouve son potentiel et sa polyvalence, alors la réticence de certains reste encore incompréhensible. Le projet est tout à fait cohérent, la collaboration avec Hamza est plus que réussie, on ne s’attendait qu’à une chose : que ça pète.

Mais il n’en est rien, Welcome To Skyland reste à demi dans l’ombre, la part de lumière étant octroyée uniquement par les auditeurs, l’ombre est due au silence des radios et des médias. Invité sur Skyrock et sur OKLM Radio, le relais n’est pas proportionnel à l’attente du rappeur ni au travail apporté. Alors après sa première mixtape, il se retire quelques temps, sort des singles, des freestyles, apparaît sur Slimer Alchemist 2 de Ghost Killer Track. Le 11 Avril 2017, il sort le clip « Mafioso » et on s’attend à un Welcome To Skyland vol.2, mais Cheu-B prolonge l’attente, liée aussi à des soucis avec sa maison de disque. La machine est relancée à la sortie du clip « Gang » en Février 2019, qui lui permet de se faire un nouveau public. Ceux qui écoutent Cheu-B pour la première fois avec Gang décident d’attendre la suite, puisqu’il en profite pour annoncer la sortie de son premier album studio « Icône ». Le titre fait l’unanimité auprès de ses auditeurs déjà en place, si il y a une chose à redire c’est que c’est trop court, l’engouement est réussi. Icône sort en Juin 2019 et comporte 19 titres, ce qui est assez conséquent et plutôt ambitieux, mais après plusieurs écoutes, ça se tient. Le public s’en contente, mais selon lui ça reste moins bien que Welcome To Skyland, puisqu’en comparaison à sa mixtape, on sent que le rendu est bien plus travaillé, mais que c’est aussi plus calme et moins expérimental. Si l’album est moins apprécié que la mixtape serait-ce parce qu’on appréciait cette touche de folie musicale chez Cheu-B, qu’on ne retrouve pas assez dans Icône ? Quoi qu’il en soit, l’album manque aussi de reconnaissance, fait peu de bruit, on tombe dessus par hasard sur Spotify et on se dit que c’est sympa sans plus. Malgré cela Cheu-B a bien trouvé ses marques, il n’a plus rien à prouver, il maîtrise parfaitement ce qu’il fait. La promotion de l’album était-elle trop légère quand on sait que désormais elle joue beaucoup sur l’impact qu’un projet peut avoir ? Pourtant, Cheu-B est très bien entouré sur Icône, que ce soit au niveau des featurings avec des artistes tels que Siboy, Cinco et Leto, qu’au niveau des producteurs avec des gros noms comme Drame State, DST, Mr.Punisher, Ghost Killer Track ou encore Kore. La différence creusée encore la mixtape et l’album pourrait s’expliquer de plusieurs façons.

Tout d’abord, le public découvre un Cheu-B, c’est nouveau et ça se démarque relativement bien de ce qu’on pouvait trouver en 2017 en termes de rap français. Alors la curiosité attire, puis comme il l’explique lui-même, les premières écoutes ne sont pas concluantes, et c’est finalement après quelques temps que l’on se rend compte du potentiel de la mixtape. Ce que le public attendait d’Icône c’est que Cheu-B continue dans sa lancée expérimentale et plutôt originale, mais c’est par son classique que l’album ne réussira pas à réunir le public comme la mixtape l’avait fait. La période de sortie de la mixtape peut elle aussi être propice à la puissance de celle-ci, et celle de l’album désavantageuse. Mai 2017 pour Welcome To Skyland, on prépare sagement l’été, la vie est assez simple et on prend le temps qu’il faut pour bien écouter la mixtape. D’après beaucoup, la nostalgie aurait joué sur la manière dont on se souvient de la mixtape et donc l’intérêt qu’on lui porte encore aujourd’hui. Il est vrai que je réécoute aujourd’hui encore certains morceaux qui datent de quelques années, et qui avec du recul, ne sont pas si terribles que ça. La façon dont la musique a été reçue à un moment en particulier jouerait donc sur le souvenir qu’on en aura, sur la manière dont on l’appréciera dans le temps.

Pour l’album qui arrive en Juin 2019, il se pourrait qu’on ait été trop occupés aussi, moins attentifs aux sorties, et que l’on prenne moins le temps de revenir sur un projet si la première écoute ne nous a pas plu. Peut-être que nous sommes devenus trop exigeants et moins indulgents en ce qui concerne les premières écoutes, et que nous avons désormais plus de mal à donner une seconde chance au projet, lié aussi parfois au manque de temps. Alors pour ce qui est de Cheu-B, il est clair qu’Icône mérite une deuxième chance, mais que même avec celle-ci il n’aura jamais le même impact que la mixtape.

Malgré cette très légère déception, le public crie toujours à la reconnaissance de Cheu-B, et cela s’accentue avec la sortie du premier épisode d’une série intitulée #LeSky ; Encore Une Malette. Cheu-B sur une prod drill, sans vocodeur, le refrain fait une phrase mais pourrait durer 10 minutes tant il maîtrisé. C’est un sans-faute, serait-il à nouveau en train de travailler le public pour amener la sortie d’un nouveau projet ? Les commentaires du clip sont jonchés de « Vous êtes aveugles » et autres « Aux States il aurait déjà percé depuis 2015 ». Pourtant ce n’est pas lui qui apporte la Drill en France, mais le produit qu’il nous livre ici est bien différent de celui des drilleurs français : pas de cagoule, pas de clip en noir et blanc, pas de Beretta factice, mais un Cheu-B qui danse au milieu de la route sourire aux lèvres. Il réarrange la drill à sa sauce et c’est largement réussi, il prouve encore une fois qu’il est capable de faire des choses vraiment intéressantes et de s’adapter à la nouvelle vague tout en y apportant sa touche personnelle. Sur les 930 000 vues du clip, et tout en sachant que je suis à l’origine d’un quart d’entre elles au moins, on sent qu’il se passe quelque chose, ça fait du bruit, on en parle beaucoup sur les réseaux, et je ne me souviens pas avoir vu de critique négative concernant ce son jusqu’à aujourd’hui. Cheu-B serait-il plus efficace en single que sur un projet complet ? Plus besoin du relais de médias sur ce coup, le public et les réseaux font très bien le travail. Il continue sur sa bonne lancée et sort l’épisode 2 : Megagroinj, peu de temps après, où l’on retrouve un Cheu-B alliant refrain criard et couplet où ça kick. Le résultat est le même : ça plait beaucoup, les vues montent en peu de temps. Deux singles suffisent alors à la fois à ramener de nouveaux auditeurs et à ravir ceux qui étaient déjà là.

 Pas changé y’a que les locks qui ont poussé 


Bandit (Le Sky#3) – Cheu-B

C’est ce qu’il clame dans le dernier épisode à ce jour de la série #LeSky : Bandit. Alors on parle du « retour » de Cheu-B qui présage de grandes choses. Le vent est en train de tourner pour lui, les trois épisodes comptabilisent beaucoup de vues en peu de temps, si il comptait préparer le terrain c’est franchement réussi. Si beaucoup passent leur temps à les comparer, Cheu-B et Leto ont l’air de préparer un projet en commun d’après leurs dires sur un live instagram, qui semble très attendu. Le rappeur bénéficiera-t-il de l’engouement qu’il mérite ? Ce qui reste certain c’est qu’il est sur une très bonne lancée, il ne reste plus qu’à patienter.

Derniers articles

Image de l'article Rowjay & Jeune Loup : les ambassadeurs

L’un dans la finesse, l’autre dans le trap, les deux rappeurs représentent ce qui apparaît aujourd’hui comme étant l’avenir du rap québécois. Leur style original s’explique notamment par la proximité…

Publié le 18 mai 2020 par dans