Cul7ure

Rechercher

FOCUS GROOVER #3

Photo de l'article : FOCUS GROOVER #3

Écrit le 16 mars 2020 par Thibault dans Parenthèses

Dans un contexte assez difficile, les journées vont être parfois longues. Voici venu le temps d’enfiler un casque ou des écouteurs pour se plonger dans un nouvel univers musical. Pour cela nous vous proposons aujourd’hui de découvrir trois artistes qui nous ont marqué durant ces dernières semaines.

JOSUÉ

Rappeur originaire du 77, c’est à l’âge de 12 ans qu’il commence à poser ses premiers textes. A travers de multiples influences, Josué se construit un univers et son personnage.

Un personnage qui veut partager son savoir-faire et démontrer sa capacité à rapper. Avec Josué pas de prise de tête, une bonne dose d’assurance puis en 16 mesures il met tout le monde d’accord.

Comme beaucoup, il commence avec une série de freestyle puis c’est en 2018 que Josué se lance officiellement dans le rap avec la sortie de son EP « Amen ». Entouré par A2H et son label Palace Prod, ce dernier apporte un soutien important dans la direction artistique de Josué notamment sur les prods.

C’est avec le clip original Mouvement que Josué se met en scène et annonce la cover de son premier projet. S’en suit du charbon et de nombreux singles témoignant de la capacité du rappeur à produire et à se construire un univers singulier.

Josué est un bon exemple si on pourrait dire de faux-semblant, mélangeant à bonne dose simplicité et difficulté. En effet lorsque tu l’écoutes, tu comprends les subtilités en ayant l’impression que tout coule de source, voilà sa force.

Présent aux auditions régionales des Inouïs Île-de-France Hip Hop, c’est avec une certaine assurance et une énergie communicative que Josué se défend sur scène. Avec son gimmick « Rolamerde », le rappeur propose un set puissant avec des punchlines percutantes sur des prods aérienne.

A travers ses titres Josué rappe sa vie sur un nuage d’égotrip. En sortant un clip tous les 3-4 mois, le rappeur s’installe doucement dans le game. Il rappe pour lui sans se préoccuper du reste. Grâce à son entourage et à son énergie sans précédent on sait que le meilleur reste à venir pour Josué.

SINGA

On poursuit ce Focus avec Singa, jeune rappeur originaire de Lille et Kinshasa. Très polyvalent, son premier EP Penrose est la bonne carte de visite pour découvrir l’univers du rappeur.

Passionné par la musique depuis son plus jeune âge, Singa tire ses influences de divers styles musicaux (Booba, Miles Davis ou encore Linkin Park). Entre la trap et l’alternatif, Singa s’essaye à plusieurs genres et s’adapte sur la prod en jonglant entre différents flow. C’est avec une voix et une élocution assez singulière que Singa rappe en proposant des textes soignés abordant des thèmes variés.

Pour comprendre la mentalité du rappeur, le deuxième titre du projet Vitesse est un bon exemple afin d’être témoin de la détermination et imaginer son envie d’avancer dans le monde de la musique. Avec Singa pas de temps de mort, les vitesses sont enclenchées depuis le berceau.

En plus d’être polyvalent dans sa musique, Singa prône l’indépendance et c’est avec l’ambition d’un auto-entrepreneur qu’il monte accompagné de Saach (co-fondateur) le label indépendant Interlude Maison Musicale. Rien n’est laissé au hasard, entre la production musicale, la promotion et la distribution, le jeune duo a déjà bien compris comment fonctionne l’industrie pour ne pas avoir de bâtons dans les roues.

Conscient de la position actuelle du rap et de l’arrivée en masse de nouveau rappeur chaque jour, Singa tire son épingle du jeu en mettant en place une vraie stratégie esthétique.

Depuis plusieurs semaines et après la sortie de son premier EP, il alimente ses réseaux sociaux avec des freestyles en utilisant les formats propres à chacun. A ce jour, 6 titres ont été clipé avec des directions artistiques différentes (animé, compilation d’images, storytelling…) il y en a pour tous les goûts.

L’esthétique et le soin de l’artiste se retrouvent donc, tant dans l’image, dans son flow que dans ses textes. Une découverte qui sera à voir sur scène dans la région Lilloise quand le calme sera revenu.

Begneto Jack

C’est en juillet 2019 que le rappeur originaire du quartier du Bois-l’Abbé à Champigny-sur-Marne sort son premier projet solo IVRS. Dès l’écoute des deux premiers titres M’Envoler et Flex, on comprend rapidement la vision du rappeur et ses inspirations musicales multiples allant de la chanson française à la trap hardcore.

Après avoir sorti cet EP, c’est avec le titre Yaah-Yaah que Begneto revient très fort. Un flow unique, des lyrics puissants et crus sur un tempo lent rendant sa musique singulière. C’est sans aucun doute que le rappeur a level up avec ce nouveau morceau. L’échauffement terminé, Begneto partage sa musique et sa détermination en passant la seconde vitesse.

S’ajoute à sa discographie le morceau Calm Down en featuring avec une anglophone Elessie à travers lequel Begneto déploie sa capacité à produire des titres différents et universels. On arrive sur une esthétique très groovy pouvant convenir à un large public. Ce titre chaleureux est la preuve que l’univers de Begneto peut passer de l’ombre à lumière en touchant toutes les humeurs.

C’est avec des prods et des flows variés que Begneto Jack propose une musique unique et captivante, qu’il faudra suivre de près.

Auditeurs en quête de nouveauté, vous n’avez plus qu’à appuyer sur Play et vous laisser transporter.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver ces trois artistes prometteurs dans notre playlist Cul7ure X Groover.

Derniers articles

Image de l'article DRILLEZ-VOUS FRANÇAIS ?

L’émergence de la drill dans les années 2010 a donné des idées au monde entier. Une première vague a débarqué en France notamment avec les productions de Therapy qui s'inspirait…

Publié le 8 avril 2020 par dans

Image de l'article Triplego : La solution aqueuse

Le soleil est à son zénith, c’est un beau jour du mois d’Août. Vous êtes avec vos amis, dans un appartement frais, mais vous avez décidé de prendre une chaise…

Publié le 30 mars 2020 par dans