Lomepal – Cette Foutue Perle

Lomepal – Cette Foutue Perle

Si t’as pas le temps de lire l’article dans son intégralité, voici quelques sons à écouter de toute urgence : Tous. Sérieusement. Ce projet c’est comme un tableau de peinture, le mieux c’est de l’écouter en entier et d’une traite. En plus, y’a que 8 titres alors pourquoi se réduire à quelques morceaux ? Bon, tu peux toujours écouter individuellement Les Battements ou Cette Foutue Perle mais le mieux c’est d’écouter l’EP dans son ensemble.

Au milieu de la nouvelle génération (aka la « New school »), Lomepal est un artiste qui possède une progression très intéressante et maitrisée. Dans son écriture, rien n’est laissé au hasard, les schémas de rimes sont mathématiques et ses punchlines sont toujours efficaces. Par ailleurs, il n’en est pas à son coup d’essai : Lomepal avait déjà sorti un projet 22h-6h avec Walter, Le singe fume sa cigarette avec Caballero ainsi qu’un projet très court intitulé 20 mesures avec DJ Lumi en 2011.

Disponible depuis le 9 septembre 2013,  Cette Foutue Perle est entièrement produit par Meyso. Le beatmaker et Lomepal ont vraiment travaillé ensemble sur l’élaboration mais surtout la cohérence des instrumentales. Tout au long du projet, les instrumentales se succèdent, s’enchaînent et se complètent. Cet album se distingue vraiment par son homogénéité et l’harmonie règne. Pour cet EP, comme dirait Hugo (TSR) dans Point Final « c’est pas une compil’, faut l’écouter cul sec».

Niveau écriture, les sons sont écrits de manière arithmétique, carrée, réfléchie et millimétrée. L’exemple le plus frappant pour l’illustrer est la composition du son Coquillages. Construit autour de trois voyelles O/I/A, on se retrouve plongé dans une atmosphère océanique et Lomepal nous livre un morceau à la fois technique et envoûtant.

Sur 8 titres, on retrouve quelques têtes pour l’accompagner, l’Essayiste, Jeanjass et Vidji le rejoignent dans le morceau A Ce Soir et Espiiem est aussi invité sur le dernier track Ville Fantôme. Leurs couplets apportent une réelle vague de fraicheur à un EP très mélodieux et percutant.

Malgré sa courte durée, il s’ancre comme une pierre angulaire dans la carrière de Lomepal et aura permis de marquer le début de son ascension. Pour être honnête, j’ai découvert l’album un an après sa sortie, début 2014 et je ne m’en suis jamais lassé. J’ai aussi choisi d’écrire ce court article sur ce projet car Lomepal a annoncé un nouvel album Flip à la fin du mois, ce serait con de passer à côté d’un artiste aussi complet. Vous pouvez vite vous faire sa discographie en une soirée. N’en déplaise aux puristes et à Zemmour, il reste des tas de rappeurs qui savent encore écrire.

Petit bonus: Le 30 juin, vous pourrez même vous amuser à jouer les puristes en précisant que vous connaissez Lomepal depuis Jo’ Pump (son ancien blaze).

Articles similaires

B.B. Jacques, au cœur de ses pulsions

B.B. Jacques, au cœur de ses pulsions

INSIDE, meilleure œuvre audiovisuelle de 2021 ? 

INSIDE, meilleure œuvre audiovisuelle de 2021 ? 

TATIMU MIXTAPE, œuvre impressionniste

TATIMU MIXTAPE, œuvre impressionniste

JVLIVS II : L’incendie reprend

JVLIVS II : L’incendie reprend