Cul7ure

Rechercher

Hankock & son projet Exorde

Photo de l'article : Hankock & son projet Exorde

Écrit le 16 septembre 2020 par Lpg_uno dans Portraits

« Il y a les héros, les super-héros et il y a… Hancock. Ses super-pouvoirs lui ont souvent permis de sauver d’innombrables vies, mais les dégâts monstrueux qu’il fait au passage ont fini par le rendre impopulaire. Hancock est une tête de mule irascible qui n’est pas du genre à se soucier de ce que pensent les gens… » Voilà le début du synopsis du blockbuster Hancock mené par Will Smith en 2008. Cette description pourrait presque correspondre au rappeur homonyme dont nous allons parler ici. Il est donc question du rappeur Hankock, avec un k, comme il aime le rappeler avec sa voix grave lorsqu’il épelle son nom.

H.A.N.K.O.C.K J’fais sauter l’game au C4, Sous peu je mets KO ces garces.

Hankock – C4

Méconnu du grand public mais ayant fait quelques apparitions auprès de rappeurs ayant une certaine visibilité, Hankock rappe depuis près de 10 ans mais n’a qu’un seul projet concret à son actif. Son parcours est aussi mystérieux que rempli de couplets techniques et de punchlines puissantes. Membre du groupe La Piraterime au côtés de Silek, Sikz et Box (ex-Boxon), ces rappeurs du 77 se sont illustrés depuis le début de la décennie grâce à des freestyles, quelques featurings puis des EP solos pour Hankock et Box en 2019. 

Les Débuts

Dès 2010, on peut retrouver les premières apparitions d’Hankock et son groupe sur du boom bap. Déjà sur ses premiers morceaux solos (où il répondait au nom de Soskanabis), il portait une attention particulière aux rimes précises et aux multisyllabiques. Une qualité qu’il a su peaufiner et développer dans les freestyles avec ses compères ou de nombreux rappeurs du 77. Fin 2011, le groupe sort alors une Net Tape : Acte de Piraterime. Elle donnera le nom définitif au groupe, qui s’appelait jusqu’alors Seine 2 Meurtre.

Années après années, le groupe va continuer de présenter des morceaux et surtout d’apparaître sur de nombreux freestyles, notamment via Daymolition et d’autres plateformes. A cette époque, Silek était le plus productif des 4 membres. On a pu notamment les voir rapper dans une cour parisienne aux côtés de Limsa d’Aulnay et du S-Crew, qui avait d’ailleurs invité les rappeurs de Seine-et-Marne lors de leur Planète Rap pour leur premier album en 2013. 

2017 – Les featurings 

C’est en 2017 qu’Hankock fait son arrivée sur le devant de la scène, hors des freestyles parisiens et de sa banlieue Est, en majeure partie grâce à la visibilité de Sneazzy. En effet, Il est invité en featuring sur Zannen (DBSSII), puis sur la première partie du morceau Sérieux qui ouvre DBSSIII et il aura même droit à un solo, Dark Angel sur ce même EP.

Hankock nous livre des couplets tranchants, rappant avec rage. Sa voix assez grave et son élocution parfois particulière, nous donne une complémentarité plus qu’efficace avec le Mc d’1995. A noter que la Piraterime était déjà convié à Planète Rap pour le premier album de Sneazzy en 2015. 

Après Super, ce trio de 8 titres proposait des morceaux et des combinaisons captivantes. Son nom apparaît sur les tracklists aux côtés de rappeurs dont la réputation n’est plus à prouver, (allant) d’Alpha Wann à Veerus, en passant par Caballero ou encore Infinit’

D’ailleurs, pour revenir sur le morceau Dark Angel, il s’illustre avec brio en enchaînant sans refrain pendant 2 minutes sur une prod de Hugz Hefner. L’univers est sombre, énervé et l’écriture y est parfois violente. Le beat n’est pas encore lancé qu’il commence déjà son morceau par une métaphore assez brutale: « T’as rien dans le ventre comme une femme stérile ». 

Le ton est donné. Les influences sont clairement plus proche de Bouchon de Liège que de Diarabi. Le niveau est maîtrisé, la trap nettement plus propre et aboutie qu’aux débuts. Il faudra cependant attendre 1 an et demi avant d’avoir droit à plus de contenus de sa part. 

2019 – Exorde

C’est en juin 2019 qu’est disponible son premier projet solo, annoncé quelques semaines avant via 2 clips. On peut trouver sur les plateformes de streaming les 9 titres produits par 404.Lab, Hugz Hefner, Rob1, Dojo The Plug et Driksay, et avec l’aide de Sneazzy et de L$30

On passe une demie-heure entre rhum, insultes, et un bon nombre d’images qui restent en tête, tout en variant les ambiances. Comme souvent, les mères et les flics en prennent pour leur compte et même Mathieu Bodmer, vétéran de la Ligue 1 a le droit à une balle perdue. On y retrouve même quelques touches humoristiques puisqu’il « préfère écouter [sa] merde faire plouf » plutôt que les autres rappeurs, car comme il le dit habillement sur Charbonner « Ton album c’est comme les yaourts, j’ai horreurs des morceaux dedans ». 

Apres une majorité de titres qui permettent facilement de rajouter quelques kilos sur la barre au développé couché, on a aussi droit à des pistes plus calmes. On peut penser notamment à Ayaya ou bien à Tout droit, où la voix est traitée avec plus d’effets, les prods sont plus planantes et les refrains sont chantés. Bien que les thèmes ne soient pas révolutionnaires dans le rap français, les angles d’approche sont toujours plaisants. Hankock décrit sa vie, ses relations et ses ambitions mais toujours avec ses références et ses propres mots. D’ailleurs, il prendra le soin de faire rimer sur plusieurs syllabes et avec des structures qui peuvent facilement perdre l’auditeur à la première écoute. On ne s’ennuie pas en écoutant Exorde. 

La même année, on peut aussi noter un featuring avec Walter sur R.I.P. dans son projet T.O.C. De plus, le membre du groupe Bohemian Club (75e Session) avait aussi collaboré avec Silek sur plusieurs titres. On trouve donc de nombreuses connexions entre ces cercles de rappeurs, ce qui étonne presque de ne jamais avoir vu Hankock ou un de ses associés nous offrir une performance sur Grünt. Un jour peut-être qui sait…

Mention spéciale à Box, autre membre du groupe qui à été productif ces derniers temps depuis Champs-sur-Marne. On a pu le voir récemment sur le projet Atlas de Twinsmatic il a sorti son projet solo en Février 2019, ANAMNESIS, avec l’un des derniers morceaux regroupant les 4 membres de la Piraterime sur la même piste. 


Exorde n’a malheureusement pas eu d’écho très large (moins de 4000 vues Youtube sur les 2 clips sortis). Il est donc toujours temps d’aller streamer ce projet de grande qualité. Hankock n’a pas spécialement donné d’informations quant à de futures sorties. Sa dernière apparition date d’un freestyle posté sur Twitter et Instagram en début d’année. En espérant qu’une suite soit envisagée et qu’en lui donnant un peu de visibilité il retourne derrière ce fameux micro en cover d’Exorde, à streamer sans modération en attendant. 

Derniers articles

Image de l'article Loveni, libre comme la nuit

Loveni, le plus digne représentant de la philosophie Bon Gamin, celui qui ride sans permis, nous emmène faire un tour dans Le piège en nous incrustant, à travers sa musique,…

Publié le 20 octobre 2020 par dans

Image de l'article 5 albums pour l'hiver

L’hiver approche à grand pas. C’est le moment d’enfiler ta meilleure polaire North Face pour sortir, ou pour te mettre sous ta couette après avoir allumé tes bougies parfumées et…

Publié le 19 octobre 2020 par dans