Cul7ure

Rechercher

Aketo, retour d’un passionné

Photo de l'article : Aketo, retour d’un passionné

Écrit le 7 octobre 2020 par Asakura dans Portraits

Le rappeur originaire du Val d’Oise a, tout récemment, sorti son EP Confiserie. Sur ce premier réel projet solo après plus de 20 ans de carrière, Aketo nous livre ses ressentis sur sa vie, sa carrière et le milieu du rap. C’est un projet relativement introspectif, auquel on ne s’attendait pas et qui fait du bien.

La carrière d’Aketo parle pour lui-même, du fait de l’importance de Sniper dans l’histoire du rap français, il fait partie des noms incontournables du milieu. Il n’a pas la discographie la plus garnie de sa génération, mais sa passion pour la culture hip-hop est indéfectible. Cela se ressent dans ses textes et dans un titre en particulier : Retour aux Sources, solo d’Aketo sur l’album Trait pour trait de Sniper sorti en 2006, où il fait référence, entre autres, à Get Busy,  Rap Line ou encore au Deenastyle

Evidemment, il est difficile de parler d’Aketo sans évoquer Sniper, le groupe réunissant ce dernier aux côtés de Tunisiano et Blacko. Ils ont marqué la décennie 2000-2010, notamment grâce aux succès de leur deux premiers albums : Du rire aux larmes et Gravé dans la roche. Ils ont été propulsés dans des sphères inimaginables pour 3 jeunes de Deuil-la-Barre. Cette renommée va être, injustement, entachée d’une polémique liée au titre La France. Sniper est accusé de propager des « propos racistes et antisémites ». Le morceau étant plutôt une critique de la société française, la justice donnera raison à Sniper après de nombreuses années et le message de La France résonne toujours 20 ans plus tard.

Des rondes de flics toujours là pour nous pourrir la vie
Attendent de te serrer tout seul et te font voir du pays
Emeute qui explose, ça commence par interpellation
Suivi de coups de bâton puis ça se finit par incarcération

Sniper – La France

A la sortie de Trait pour trait, le 3ème album du groupe, la critique parle rapidement d’une fin de cycle et les membres du groupe n’annoncent pas de suite une séparation mais plutôt des projets en solo. Blacko sera finalement le seul à quitter Sniper et reviendra, par la suite, plusieurs fois sur son choix.

Finalement, le 4ème album : A toute épreuve sortira en 2011 et sans Blacko. Cela fait partie des nombreuses désillusions de la carrière d’Aketo. Ces séparations ont mené à l’abandon de certains projets et il expliquera en interview que le processus créatif est complètement différent en duo. Ce sont des épisodes qui ont marqué l’artiste dans son approche à la musique et cela peut se ressentir dans ses titres.

Ainsi, après 5 albums avec Sniper, dont un sans Blacko et un projet : Cracheur 2 venin, avec beaucoup d’invités (sur 17 titres seuls 3 sont des solos), celui qui est « blasé de faire son couplet de Gravé dans la roche » semble avoir à cœur de revenir seul sur le devant de la scène. Aketo nous délivre donc un 5 titres dont il est l’unique protagoniste, et ce n’est pas pour nous déplaire. 

Entre références à sa carrière et hommages au rap des décennies 1990 et 2000, Aketo nous livre quelques moments touchants notamment lorsqu’il parle de son fils dans Paname Bourbier. Globalement, il questionne son rapport au succès tout au long du projet, mais on ressent surtout que si Aketo est tombé dans le rap, c’est par amour pour cette culture. Le titre NSN combine ces deux sentiments. NSN pour Nessbeal, Salif et Nubi. Il s’identifie à leur parcours et à leur musique. Aketo est attaché à ce qu’ils représentent. Souvent cités par les auditeurs et les spécialistes comme des « rois sans couronnes », cette référence traduit donc une attache à cet aspect de leur carrière, au fait qu’ils n’aient pas eu le succès qu’ils méritaient. C’est un hommage qui résonne d’autant plus que Nessbeal est revenu tout récemment dans le paysage du rap français en s’illustrant sur l’album de Jul. A noter que Rois sans couronne est aussi le titre du 2ème album de Nessbeal, sorti en 2008.

C’est une époque qu’il affectionne visiblement et qui semble lui manquer, en témoigne le titre Debiel’ 2020, référence directe à Debiel 2007, présent sur Cracheur 2 Venin. Dans ce morceau, Aketo est très critique sur le milieu du rap et cela peut faire écho à une certaine nostalgie et une ambivalence qui caractérisent le rappeur. La phase : « J’aime tellement ce fils de pute de rap que j’le déteste au plus haut point / C’est là et pas ailleurs que j’ai vu le plus de tchoin, que du falsche », explique sa longue absence en solo qui semble être liée à un certain dégoût du milieu du rap. 

Ce dégoût est teinté d’énormément d’humilité de la part du rappeur. Dans Juicy Tchetch on comprend qu’il préfère ne pas être reconnu dans la rue. Mais dans Vivance, il explique tout de même apprécier ce sentiment. C’est ce paradoxe qui rend le projet intéressant, en dehors de la vie d’un rappeur qui a marqué toute une époque, on y voit celle d’un homme tiraillé par des sentiments contradictoires et par un amour intense pour une culture dans laquelle il a du mal à se retrouver.

J’suis posé en terrasse incognito, sirote un mojito
Je sais j’ressemble à Aketo c’est vrai mais faut m’laisser frelo
J’peux juste te conseiller d’écouter son projet solo

Aketo – Juicy Tchetch

Malgré cette difficulté, Aketo arrive à nous proposer un projet musicalement très actuel, dans lequel sa proposition est originale et où l’on retrouve différents registres en seulement 5 tracks. Il a aussi réussi à conserver des codes qui lui sont propres, tout en proposant un certain renouveau dans la musicalité. Vivance est un titre surprenant qui aurait pu rythmer l’été de nombreux auditeurs tant l’ambiance qui s’en dégage est superbe.

Finalement, Confiserie fait partie des meilleurs EP de l’année 2020 et c’est un réel plaisir de retrouver Aketo à un tel niveau. On ne s’y attendait pas et c’est l’une des bonnes surprises de l’année. Il a d’ailleurs annoncé un nouvel EP, espérons que cela lui permette, grâce à sa technique toujours aussi bien maitrisée et ses prises de risques intéressantes, d’atteindre le succès qu’il mérite en solo. En attendant, c’est l’occasion pour les nostalgiques de se replonger dans la discographie de Sniper et pour ceux qui ne connaissaient pas, c’est une magnifique entrée en matière pour découvrir l’un des groupes de rap les plus mythiques des années 2000.

Derniers articles

Image de l'article Loveni, libre comme la nuit

Loveni, le plus digne représentant de la philosophie Bon Gamin, celui qui ride sans permis, nous emmène faire un tour dans Le piège en nous incrustant, à travers sa musique,…

Publié le 20 octobre 2020 par dans

Image de l'article 5 albums pour l'hiver

L’hiver approche à grand pas. C’est le moment d’enfiler ta meilleure polaire North Face pour sortir, ou pour te mettre sous ta couette après avoir allumé tes bougies parfumées et…

Publié le 19 octobre 2020 par dans