Yulan – Multivers

Yulan – Multivers

Alors que Marvel place un à un les éléments de son multivers, le rap français voit se développer un artiste venu s’implanter au sein de ce concept. Multivers est donc le nom du dernier EP de Yulan, jeune artiste originaire du 95. Cet EP fait suite au précédent, « Prémices », et permet à l’artiste de laisser parler sa créativité en distillant davantage cette dernière au sein d’ambiances et d’atmosphères qui sauront parler à un large public. Ce 7 titres se veut riche, tant dans les influences que dans l’exécution.


L’une des forces de l’artiste est indéniablement la capacité qu’il possède de jouer avec sa voix pour lui donner la profondeur qui définit son univers. S’il est doué dans ce qui touche aux mélodies et à la musicalité qui se dégage de titres comme Money ou encore D.N.N où il se promène entre egotrip boosté, narration de son mode de vie et des relations qu’il entretient, il parvient à implanter une part de lui, une part de sincérité dans des thématiques pourtant relativement convenues. La femme prend par ailleurs une grande place dans sa proposition artistique, en atteste l’introduction du projet, Guérilla. On y suit l’évolution de l’artiste tiraillé entre sa profonde volonté de rester seul, pulsions misanthropes en opposition avec les liens charnels qu’il entretient avec celle à qui il s’adresse. Un morceau des plus basiques dans le fond, il se démarque néanmoins par sa forme et par cette voix justement. Venue faire évoluer le récit, ajoutant une ambiance de grandeur, elle appuie cette chute prédestinée dont il parle à la fin du second couplet.

Globalement, Multivers est un projet sur lequel Yulan tend à toucher à tout, ainsi l’arrivée d’un titre comme L$.VE surprend à la première écoute. Si ce virage au cœur du projet interloque et se démarque du reste, ce n’est pas pour autant qu’il vient briser une cohérence quelconque, au contraire, il prépare à la suite de l’EP où l’artiste se veut plus incisif. C’est notamment le cas sur le morceau Vovo, il s’agit là d’un titre sur des rythmiques drill conventionnelles qui dénote avec l’ouverture du projet ; qui se voulait bien plus aérée et mélodieuse.

C’est tout pour la gagne et pour le bifton

Yulan – L$.VE

Avec De loin Hood près, Yulan s’inscrit dans une mouvance trap plus traditionnelle. On pourrait regretter cette tentative au regard de ce qu’il mettait en place plus tôt dans le projet mais force est de constater qu’il maîtrise son sujet. Un morceau plus brut dans la forme qui se présente comme un terrain de jeu, tant dans les paroles que dans les ad-libs ajoutés et venu asseoir l’atmosphère plus percutante amenée avec ce titre.

Enfin, il est utile de souligner l’outro de l’EP, Tout appris, un morceau qui vient faire la synthèse idéale entre le début plus mélodieux, et la suite du projet plus saisissante. Track sur laquelle l’artiste fait le point sur ce qu’il a appris de la vie donc, mais aussi sur ses déceptions passées. Synthèse du projet oui, mais aussi synthèse de sa musique, après avoir réussi à maîtriser la forme sous différents aspects, différents genres, il sera intéressant de voir Yulan évoluer. La prochaine étape sera pour lui d’affiner son écriture, loin d’être mauvaise dans l’état actuel, on y trouve par ailleurs certaines fulgurances, mais renforcer sa plume lui permettra sans aucun doute de maîtriser davantage sa proposition.


Article rédigé en partenariat avec 93 Public Relations

Articles similaires

La Pépite dévoile sa mixtape Cités d’or

La Pépite dévoile sa mixtape Cités d’or

Au cœur du rap irlandais

Au cœur du rap irlandais

Bu$hi, visionnaire insolent ?

Bu$hi, visionnaire insolent ?

YUNG POOR ALO, mélodies & brutalité

YUNG POOR ALO, mélodies & brutalité

No Comment

Laisser un commentaire