Cul7ure

Rechercher

Le retour des anciens, une bonne chose ?

Photo de l'article : Le retour des anciens, une bonne chose ?

Écrit le 26 octobre 2018 par Anne dans Dossiers

Cela fait maintenant une quarantaine d’années que le rap existe en France et qu’il connait, depuis les années 2000 notamment, une exposition et une reconnaissance grandissante. De nouveaux artistes apparaissent tous les jours, prenant petit à petit la place des anciens en amenant de nouvelles influences, de nouvelles sonorités qui ont grandement enrichi cette musique. Cependant, les anciens veulent parfois faire leur retour sur la scène rap actuelle comme pour prouver qu’ils sont encore capables de relever le défi. Mais y arrivent-t-ils vraiment ? Est-ce que le retour des ancien est une bonne chose ? Le pari est-il relevé ? 

Du point de vue des nouvelles productions musicales, le défi a rarement été relevé en France. A vrai dire, le seul exemple que j’ai véritablement en tête à ce jour est Rim’k qui arrive à rester dans l’ère du temps malgré ses nombreuses années de carrière. Se mettre à la plage après plusieurs années d’absence dans un art qui est en perpétuel changement est très difficile pour les rappeurs. Comme exemple de ce genre de retour pas véritablement réussi, je vais parler d’un des retours des plus récents d’aujourd’hui : SNIPER. Je n’ai jamais été particulièrement cliente de la musique que produisait ce groupe mais il faut tout de même reconnaître que nous leur devons un certains nombres de classiques dans le rap français. Je pense à des morceaux tels que Sans Repères, Gravés dans la roche, Traits pour traits. Ils sont revenus il y a peu avec leur nouvel album, Personnalité suspecte, duquel ils avaient déjà balancé quelques extraits notamment Sablier et Ensemble que je vais développer ici. 

Si l’on se base uniquement sur les chiffres, leur retour n’est pas catastrophique. Cependant, si les chiffres étaient gage de qualité, Nessbeal et Niro seraient disque de platine minimum. les chiffres sont là pour traduire l’engouement existant autour de tel ou tel artiste. Le retour de SNIPER était visiblement très attendu par leur public. A mon sens, le groupe n’a pas réussi son retour et je vais m’appuyer sur les deux morceaux précédemment cités pour le démontrer. 

Sablier – Sniper 

Sablier m’a désagréablement surprise. Blacko est au refrain (jusque-là rien de très étonnant) mais il utilise l’autothune avec un manque de maîtrise certain. Ce choix est d’autant plus incompréhensible que Blacko sait véritablement chanter. Il est évident que je ne critique en aucun cas l’utilisation de l’autothune dans le rap en général mais ce genre d’instrument nécessite une maîtrise parfaite pour que le résultat soit à la hauteur. Tunisiano essaie également de se mettre à la page et fait des tentatives de poser avec des flows s’approchant vaguement de la trap. Tentative qui n’est clairement pas réussi malheureusement. Quant à Akh, on reconnaît en lui le mauvais côté des anciens : il semble réfractaire à tout changement dans le rap. Il arbore le même flow qu’il y a 10 ans, apportant ainsi une touche old-school complètement en décalage avec le reste du morceau. Le son est alors incohérent, on ne ressent plus la symbiose qui caractérisait le groupe lors de leur succès. Enfin, côté lyrics, rien n’est concluant également. Il n’y a pas de véritable recherche dans leur texte, et tourne en rond juste le temps d’un morceau. 

Ensemble – Sniper

En ce qui concerne le son Ensemble,, je ne vais pas être plus clémente. Tu veux savoir ce que j’ai ressenti à la première écoute ? Prends toutes les citations d’amour, d’amitié, de partage et de réussite que tu trouves sur les réseaux sociaux, assemble-les avec un refrain bateau, sans originalité et très naïf et tu auras ainsi leur pseudo morceau fédérateur.  

Tu l’auras sans doute compris, je ne suis que très rarement enthousiasmée à l’annonce d’un retour d’un rappeur sur le point de la production musicale cependant, le retour des anciens se fait également sur scène, lorsque de nouvelles tournées sont organisées pour fêter l’anniversaire d’un album emblématique ou reformer un collectif. 

Comme exemple, je vais parler de la reformation du collectif Secteur Ä lors de la tournée organisée par Valou (organisatrice de la tournée de l’âge d’or du rap français). J’ai eu la chance, le 19 mai dernier, d’assister à l’un de leurs zéniths et j’ai pu constater que le temps ne leur a pas enlevé leur énergie. Leurs morceaux comme Le Bilan de Jacky et Ben-J des Neg’Marrons, Boxe avec les Mots d’Arsenik, Bisso Na Bisso des 2 Bal, sont toujours aussi efficaces sur scène et, leurs morceaux plus introspectifs, plus émotionnellement forts comme Si loin de toi de Pit Paccardi sont toujours aussi puissants sur scène. L’interprétation est toujours aussi sincère malgré les années qui ont passé, les frissons sont toujours là. Ce genre d’événement permet aux artistes de refaire leurs classiques sur scène et ainsi de faire découvrir à la nouvelle génération ce qui a été à une époque le rap le plus écouté, les têtes d’affiches, et de refaire vivre des moments de leur jeunesse aux plus âgés. Ces tournées sont pour moi l’un des derniers moyens pour la culture hip-hop en général de s’exprimer aujourd’hui dans notre société car elles sont animées d’une volonté de partage, de transmission d’union entre les différentes générations. Cela crée un effet de continuité dans le rap en général qui est pour moi important quant à son évolution. 

Si loin de toi – Pit Baccardi

Le retour des anciens sur la scène rap actuelle est honnêtement rarement réussi, du moins en France. Sortir de nouveaux projets dans l’ère du temps lorsque cela fait 5 ans que tu n’as rien fait (du moins officiellement) est un pari difficile, rarement relevé dans notre pays comme on peut le voir avec des exemples comme SNIPER que j’ai développé, Iam avec leur album Rêvolution qui est clairement en-dessous de tous leurs projets, ou encore Doc Gynéco avec son album 1000%. Il est évident que je ne remet en aucun cas en cause leur place, leur talent ou leur légitimité. Cependant, ces artistes ont fait leur preuve dans une époque totalement différente de celle que nous vivons actuellement et la capacité d’adaptation complète et quasi parfaite est très difficile à avoir. 

Derniers articles

Image de l'article DRILLEZ-VOUS FRANÇAIS ?

L’émergence de la drill dans les années 2010 a donné des idées au monde entier. Une première vague a débarqué en France notamment avec les productions de Therapy qui s'inspirait…

Publié le 8 avril 2020 par dans

Image de l'article Triplego : La solution aqueuse

Le soleil est à son zénith, c’est un beau jour du mois d’Août. Vous êtes avec vos amis, dans un appartement frais, mais vous avez décidé de prendre une chaise…

Publié le 30 mars 2020 par dans