Guizmo – Amicalement Votre

Guizmo – Amicalement Votre

Après 11 mois d’attente, le rappeur Guizmo nous dévoile, le 1 décembre 2017, son 7ème projet baptisé Amicalement Vôtre. L’artiste originaire du 92 débute sa carrière en 2008. Véritable amoureux du hip hop, il commence par la danse puis le graff pour enfin trouver sa place dans le rap. L’artiste à fleur de peau, nous dévoile en 16 titres sa vie, ses expériences, son passé et les leçons qu’il en a tiré. Cet album est une véritable introspection et plusieurs thèmes tels que le rapport à la drogue et à l’alcool, l’Amour, la famille ; avec notamment le deuil récent de son père ainsi que celui de sa sœur, mais également la paternité, constituent la trame d’Amicalement Vôtre. L’album est plutôt éclectique puisque l’on retrouve de long morceau comme Mon CV qui est un couplet unique de 7min45, du story telling avec Escort Girl mais également un morceau plus club du fait de la prod et du refrain avec Je sais que t’as mal.

Amicalement vôtre, contrairement à ses apparences pessimistes, est un véritable message d’espoir livré à ses auditeurs : à plusieurs reprises, le rappeur s’adresse directement à eux en leur demandant de prendre soin d’eux, de continuer à se battre et en les avertissant contre les dangers de la rue, de la vie. L’album se termine par le morceau éponyme qui peut s’apparenter à une lettre car notre artiste signe «Guizmo, Amicalement» qui démontre, une fois de plus, la volonté de l’artiste de s’adresser à ses auditeurs dont il est proche.

Le premier extrait publié est le morceau Mon CV qui peut s’identifier à une présentation de ce 7ème projet car tous les thèmes abordés dans ce morceau seront développés tout au long de l’album.

La famille a toujours eu une place de choix dans les textes de Guizmo et c’est à travers cet album que ce thème prend toute son ampleur. A de nombreuses reprises, l’artiste consacre des morceaux entiers aux membres de sa famille notamment dans Pardon, Je n’ai plus peur de mes souvenirs mais également Je l’aime autant que je la hais. Certaines mesures, tout au long du projet, sont directement adressées à ses proches. C’est à travers ce thème mais également celui de la paternité que Guizmo développe ainsi implicitement deux formes d’Amour dont il semble y croire : l’Amour inconditionnel qu’il ressent pour sa mère, les membres de sa famille et ses enfants. On comprend que l’artiste les aimera toujours, quoi qu’il arrive contrairement à sa femme, qu’il aime d’un amour que l’on pourrait qualifier d’Amour conditionnel. 

Le thème de la famille est également abordée dans Je me rappelle, douzième titre de l’album. Ici, Guizmo s’adresse à son beau-père à travers une lettre ouverte. Tout au long de ces lignes, nous prenons conscience de l’enfer que le rappeur a vécu lorsqu’il était enfant. Il reproche à son beau-père de lui avoir gâché une grande partie de sa vie ainsi que celle de sa mère.

A la manière d’un journal intime, l’artiste se livre sans filtre, sans filet. Des rimes acérées, des propos percutants, des reproches cinglantes, des révélations émouvantes ; Guizmo se livre avec une intensité rarement égalée ce qui peut rendre l’écoute de ce morceau difficile. En effet, outre l’aspect esthétique qui, à l’instar de l’intégralité du projet, est parfaitement maîtrisé, le rappeur se livre à un tel point qu’écouter tant de confessions peut nous être difficilement supportable. L’auditeur prend conscience des nombreuses blessures, des fêlures importantes, dont notre artiste est sujet depuis tant d’années. Les émotions se bousculent à chaque rime : le sentiment d’abandon, la haine envers son beau-père mais également le fait d’être comme déçu par le fait que sa mère n’ai rien vu sans pour autant réellement lui en vouloir. Le rôle d’exutoire de la musique dans la vie de l’artiste prend tout son sens pendant plus de 3 minutes. 

A travers Amicalement vôtre, on constate que l’artiste sort petit à petit de sa phase d’autodestruction ; son envie de mourir semble s’estomper avec le temps. Il accepte son passé et en tire des leçons qu’il nous livre. Il a pris conscience de ses erreurs et affiche une certaine rédemption. Il ne veut plus oublier et est désormais prêt à affronter ses souvenirs pour enfin pouvoir avancer. Cet album semble être pour l’artiste une manière de dire au revoir à son père et sa sœur.

Ce nouveau départ est cependant à nuancer car même si l’artiste semble prendre conscience que la vie n’est pas faite que de noir, ses blessures nous apparaissent trop importantes pour qu’il arrive à être foncièrement heureux. D’ailleurs, tout au long de l’album nous pouvons constater que le rappeur cherche seulement à cumuler des moments de bonheur et non d’être heureux comme il le dit en interview (ici, vers 3:05).

C’est donc un projet cohérent et construit que Guizmo nous propose. Plusieurs écoutes sont nécessaires afin de comprendre l’ensemble des messages que le rappeur souhaite nous transmettre. Véritable exutoire, l’artiste semble trouver dans la musique un remède à ses blessures, à nos blessures.

Articles similaires

B.B. Jacques, au cœur de ses pulsions

B.B. Jacques, au cœur de ses pulsions

INSIDE, meilleure œuvre audiovisuelle de 2021 ? 

INSIDE, meilleure œuvre audiovisuelle de 2021 ? 

TATIMU MIXTAPE, œuvre impressionniste

TATIMU MIXTAPE, œuvre impressionniste

JVLIVS II : L’incendie reprend

JVLIVS II : L’incendie reprend