Cul7ure

Rechercher

Le rap de iencli est-il une bonne chose ?

Photo de l'article : Le rap de iencli est-il une bonne chose ?

Écrit le 12 juin 2018 par Nico dans Dossiers

Avant toute chose, je te propose de te mettre bien avec cette playlist.

Le Rap traîne depuis plus de 20 ans une sale image. Tantôt boycotté, tantôt dénigré, le mouvement a mis beaucoup de temps avant de se faire une place solide au sein de la société. En 2008, Zemmour déclarait que « le rap est une sous-culture d’analphabètes ». Bon, 2008 c’est l’année de Fatal Bazooka, donc ça se comprend. 10 ans plus tard, où en est la relation entre les vieux cons non-amateurs du genre et notre bon vieux Rap ?

A première vue, on pourrait croire que ça n’a pas changé : les artistes sont mal reçus dans les émissions TV, dès qu’un rappeur commence à percer, une polémique lui tombe sur la gueule, et Michel Sardou n’a toujours pas fait de feat avec Fianso. En bref, le grand public n’est pas encore prêt à accepter cette culture pourtant populaire. Comme le dit si bien Spider ZED sur le génialissime Spider Machin, « Ma grand-mère est pas contente, elle pense que le rap c’est pour les noirs ». Je pense que c’est ce que pense la majorité des mémés de province (sauf la mienne vu qu’elle est morte, mais c’est pas le sujet). Mais pas de panique ! Le rap de iencli va finir par changer les mentalités et s’installer dans les chaumières.

Avant d’explorer d’avantage le sujet, je tiens à préciser que je vais m’axer autour d’un rap POUR les ienclis, et non d’un rap fait PAR les ienclis. Par exemple, Georgio est écouté par les ienclis mais n’en est pas un. La frontière est fine, mais elle a son importance.

Pour faire simple, un iencli est un amateur de Rap mais qui n’a pas de culture Rap, qui s’habille avec un mix des sapes des 5 rappeurs qu’il écoute en boucle sur Spotify, et qui ; par dessus tout, est extrêmement arrogant : il est persuadé d’être le Olivier Cachin de sa génération. Bien pire encore : c’est un expert en Rap US vu qu’il a vu 8 mile et Straight Outta Compton.

Avant de gueuler, je vais essayer de trouver les bons points de cette arrivée en masse des ienclis. Pour certain, c’est une mauvaise chose, selon moi, c’est la meilleure chose qu’il pouvait arriver au mouvement : le mouvement de masse fait que le grand public (TV, presse écrite…) s’intéresse enfin à cette culture. Bon, comme toujours, ils profitent seulement du buzz sans maîtriser le sujet et débitent des kilos de conneries, mais ça a toujours été comme ça, on peut pas leur en vouloir.

Si le sujet t’intéresse, on en a débattu ici :

Ici, on a l’exemple parfait : un média généraliste qui parle d’un sujet qu’il ne maîtrise pas, et dont il ne devrait même pas parler. S’ils avaient dit « le nouvel Eminem français », ça aurait été pareil. Et cette exposition soudaine est donc nuisible au mouvement lorsqu’il est traité par des médias généralistes, mais permet toutefois de mettre en avant des médias spécialisés qui maîtrisent leur sujet. Ca serait débile que Cul7ure parle de jardinage, ça l’est donc tout autant que Le Parisien parle de Rap.

Au delà de ce qui apparaît dans les médias, le Rap est aujourd’hui omniprésent partout sur scène: concerts, showcases, festivals… Le Rap étant la « musique à la mode », les artistes sont programmés partout. Il n’y a plus besoin de se déplacer sur la capitale pour voir les rappeurs, puisqu’ils sont programmés dans toute la France. Toujours dans le domaine de la géographie, le mouvement iencli permet à un mec du fin fond de la campagne de percer avec autant de légitimité qu’un mec du 93. Ça n’a plus aucune importance, tant que le type est fort.

Mais au fait, pourquoi le Rap de iencli marche autant ?

Parce qu’il parle à tout le monde ! Ou plutôt, il parle à la plupart des gens. Il est bien plus facile de s’identifier à Lomepal plutôt qu’à Niro par exemple. Personnellement, je trouve ça ridicule de n’écouter que du Rap qui parle de ce que l’on connaît. J’aime bien le film Scarface, mais j’ai pas la vie de Tony Montana ; c’est pareil pour la musique, j’ai le train de vie de Fuzati, mais ça m’empêche pas de me réveiller avec 93 Empire de Fianso ft. Kalash Criminel.

Il ne faut toutefois pas oublier qu’une surexposition a toujours ses inconvénients. C’est bien que Moha la Squale fasse la couverture des Inrocks ; même si on a pas besoins de leur validation. C’est aussi très cool que tout le monde fasse des disque d’or, mais ça apporte le Rap à des gens encore trop cons pour nuancer les propos des rappeurs. Pour les premiers, je pense aux débiles qui vont taper dans la lean parce qu’ils en ont entendu parler dans un son, et faire une OD comme des tocards. Sérieux les gars, claquer en buvant du sirop, vous n’avez pas honte ? Pour les seconds, j’ai pas d’exemple précis, on voit tous les jours des médias généralistes qui disent de la merde, qui surinterprètent, ou justement, qui ne cherchent pas à comprendre le message d’un morceau. Paradoxalement, cette exposition permet à de très bons médias Rap de s’imposer au grand public, comme Clique, présenté par Mouloud Achour, et diffusé sur Canal.

Le rap de iencli est donc à la fois bénéfique mais aussi néfaste au Rap. S’il permet une exposition à grande échelle, et fait donc que le Rap n’est plus seulement une culture underground, il entraîne aussi une ruée vers l’or de la part d’énergumènes qui n’ont rien à voir avec le mouvement, et donc qui le dénaturent. Le problème serait au fond le public et non les rappeurs plus ou moins talentueux qui travaillent leur musique comme il se doit et qui est parfois mal comprise ou mal reçue.

Derniers articles

Image de l'article Ateyaba, l’avant-gardiste

Il va falloir s’y habituer, Joke a changé de nom, il faut désormais l’appeler Ateyaba. Ateyaba ou le nom de son premier album ; mais aussi celui de son grand-père, marque…

Publié le 15 novembre 2018 par dans

Image de l'article Népal - KKSHISENSE8

KKSHISENSE8 est le dernier projet en date de Népal et le dernier EP du cycle qu’il a créé : c’est son troisième projet après l’injustement oublié 16par16 (2014), le remarqué…

Publié le 13 novembre 2018 par dans